Pellicules et cheveux : comment se débarrasser des pellicules ?

Aucun commentaire
Pellicules et cheveux



 Source de gêne au quotidien, ces petites particules blanches qui apparaissent notamment sur des cheveux foncés ou sur des vêtements noirs sont des pellicules. L’avis est unanime : elles sont vraiment peu esthétiques ! Si vous êtes concernés, pas de panique, vous êtes loin d’être une exception puisque une personne sur deux (homme ou femme) se déclare touchée par un problème de pellicules entre 18 et 50 ans. Pour s’en débarrasser, il vaut mieux en connaitre l’origine afin de mieux les traiter. Car oui, il existe des solutions contre les pellicules ! Petit tour d’horizon des moyens à votre disposition pour les éradiquer de vos cheveux !​

Pellicules : quels sont les traitements ?

 

Avant de choisir le bon traitement, il est important de savoir quel type de pellicules est présent dans vos cheveux. Elles peuvent être sèches et se développent alors sur des cuirs chevelus sec et/ou normaux ou elles peuvent être grasses et auquel cas le cuir chevelu est gras. Pour faire la différence, les pellicules sèches  sont généralement blanches et plates et elles se détachent facilement quand on passe la main dans les cheveux par exemple. A l’inverse, les pellicules grasses sont blanches mais tirant plus vers le jaune et sont beaucoup plus collantes, pouvant même parfois former des plaques plus ou moins grandes.

Une forme plus embêtante des pellicules est la dermite séborrhéique : les pellicules présentes en très grand nombre s’accompagnent alors d’une forte inflammation du cuir chevelu, de rougeurs, de démangeaisons et de squames souvent épaisses et dures. Dans certains cas cette dermite séborrhéique peut être à l’origine d’une chute de cheveux réversible, elle peut évoluer par poussées récidivantes et atteindre aussi le visage au niveau du front, du nez, de l’arrière des oreilles et de la base du crâne. Cette dermite séborrhéique nécessite alors obligatoirement une consultation médicale pour avoir le traitement adapté.

Traitement N°1 : si on diminuait son nombre de shampooing ?

En effet, il n’est pas nécessaire de se laver les cheveux tous les jours car un usage trop fréquent de shampooing constitue pour le cuir chevelu une forme d’agression car les glandes sébacées sont stimulées en permanence et pour se défendre, elles vont produire encore plus de sébum qui facilitera le développement alors des pellicules.
L’idéal est donc d’éviter au maximum les lavages quotidiens et de se limiter à 2 ou 3 shampooing par semaine en utilisant des produits capillaires adaptés à la nature de vos cheveux.
Pour espacer les shampoings, différentes méthodes existent. Tout d’abord : éviter de se passer la main dans les cheveux en permanence (surtout si les mains ne sont pas parfaitement propres). Penser à nettoyer les peignes et les brosses pour enlever les résidus de sébum et éventuellement les bactéries qui pourraient s’y être déposées. Enfin une solution est l’utilisation de shampoings secs, une belle révolution dans la prise en charge des pellicules car ils permettent réellement d’avoir la sensation de cheveux propres et d’espacer les shampooings.

 Traitement N°2 : les traitements « classiques » des pellicules

Les shampooings traitants et lotions pour les problèmes de cuir chevelu se sont nettement améliorés et les laboratoires proposent désormais des produits beaucoup plus agréables à utiliser grâce à des galéniques proches des shampooings classiques alors que les produits étaient autrefois très médicaux. Ce sont de véritables soins pour la beauté des cheveux, d’autant plus que les problèmes de cuirs chevelus sont souvent associés à des cheveux fatigués et en manque de tonus.

Pour se débarrasser des pellicules, des shampoings sont disponibles en pharmacie pour les états pelliculaires simples et légers. Ils sont la plupart du temps formulés à base de zinc ou d’ichtyol et ils ciblent à la fois les pellicules sèches et grasses. Ils possèdent aussi la plupart du temps une action anti récidive.

Aussi pour ces problèmes de pellicules sèches ou grasses, il est conseillé que la base lavante douce contienne au choix :

  • - Un antifongique pour limiter le développement du champignon : piroctone olamine, zinc pyrithione , sélénium, thymol, cyprès, ciclopirox, etc…
  • - Un actif apaisant pour soulager les irritations : bisabolol, glycocolle, camphre, menthol , calendula…
  • - Un kératolytique pour éliminer les squames du cuir chevelu : acide salicylique, glycolate de guanidine, huile de cade, goudrons, icthiol, kertyol
  • - Des actifs anti-séborrhéiques peuvent compléter le soin des pellicules grasses : melaleuca, saule, extrait de curbicia
  • - Des agents de soin pour les cheveux pour nourrir aussi la fibre capillaire : glycérines, huiles végétales ou de synthèse

Les solutions naturelles contre les pellicules

 

Soigner les pellicules par phytothérapie 


Un certain nombre de plantes sont connues pour leur action assainissante et purifiante du cuir chevelu et elles entrent dans la composition de nombreux shampoings et lotions traitantes.

  • - Le Thym rouge d’Espagne qui a des vertus anti-irritantes et assainissantes.
  • - La Myrte riche en polyphénols à action antipelliculaire et assainissante.
  • - La Capucine pour les pellicules sèches.
  • - Le Sabal serrulata pour diminuer les sécrétions sébacées
  • - L’ortie blanche qui est utilisée comme purifiante et en antipelliculaire.

Soigner les pellicules par aromathérapie 


Il est possible d’opter pour des solutions plus naturelles afin de lutter contre les pellicules, et dans ce cas les huiles essentielles sont une bonne alternative. Elles permettent de traiter tant les cheveux gras, que les cheveux secs et peuvent être utilisées comme des antipelliculaires naturels (quelques gouttes dans un shampoing) ou en tant que soin sur le cuir chevelu (application locale).
ATTENTION, toujours demander conseil au pharmacien pour l’utilisation et la posologie des huiles essentielles, non utilisables chez l’enfant de moins de 12 ans, chez la femme enceinte et en cas d’allergie. Ne pas mettre en contact avec les yeux et les muqueuses.
Voici quelques huiles particulièrement recommandées en cas de pellicules :
  • Huile essentielle de Tea tree : elle est recommandée dans la lutte contre les pellicules et certains shampoings préventifs en sont composés. Il est possible d’en ajouter quelques gouttes dans la lotion ou shampoing habituel pour profiter de ses bienfaits : elle aide à contrôler l’infection due au champignon du genre Pityriasis grâce notamment à ses vertus antiinfectieuses et antiinflammatoires.
     
  • Huile essentielle de Romarin à Cinéole, grâce à sa richesse en antioxydants, elle permet de protéger les cellules contre les différents dommages provoqués par les radicaux libres et de nombreux constituants chimiques. Elle a une action purifiante qui apaisera le cuir chevelu et limitera l’apparition des pellicules.
     
  • Huile essentielle d’Eucalyptus globulus qui a un effet anti infectieux notable et qui permet de combattre les infections du cuir chevelu en le purifiant. Elle favorise également la bonne croissance des cheveux en régulant le manque de sébum des cuirs chevelus secs et c’est un très bon antipelliculaire associé à une lotion pour masser le crane. De plus l’arôme rafraichissant de l’eucalyptus a un effet régulateur dans la gestion du stress et de la fatigue : deux facteurs connus comme favorisant l’apparition des pellicules.
     
  • Huile essentielle de Cèdre d’Atlas qui a une action purifiante dans le cas de pellicules grasses et qui permet donc de réguler la production de sébum.

Ces huiles essentielles peuvent être intégrées dans des bases de shampoing très doux ou dans des lotions traitantes, demander conseil à votre pharmacien pour les quantités, posologies et précautions d’usage.

Aucun commentaire

Publier un commentaire